Loyalistes du Duché d'Orcadie

Le Duché d’Ocardie est situé à l’extrême Sud-Est du Preux Royaume et est frontalier de Malterre, du Saint Empire et des Principautés Marchandes. Cette position en fait l’une des portes d’entrée du Preux Royaume, attirant des commerçants des quatre coins du monde connu. Si son socle culturel est donc principalement celui du territoire auquel il est rattaché, le Duché peut se vanter d’une ouverture d’esprit comparativement plus grande à celle des autres régions du Royaume, accueillant une variété de croyances et de mœurs étonnantes dans cet environnement chevaleresque.

Cette tolérance était entretenue jusqu’à peu par les ducs de la famille Dormontois, mais la disparition récente du duc Laurent a laissé le duché dans les mains d’une régente, une sœur du culte de la Reine Lune, loin de faire autant l’unanimité que feu le Duc.

Un doute planant sur les circonstances de la mort du Duc, les Loyalistes du Duché d’Orcadie se formèrent, regroupant partisans et opposants de la nouvelle régente afin d’éclaircir les mystères entourant les derniers instants de leur bienfaiteur, le duc Laurent. Tous ne s’accordent en effet pas sur leurs hypothèses ; alors que les premiers cherchent dans ce décès la preuve qu’Agnieska complote pour prendre le pouvoir, les autres veulent au contraire laver l’honneur de la régente qu’ils voient comme un soutien fidèle au duché. Chevaliers, membres de la cour ducale, gardes ou même gens du peuple se côtoient ainsi pour honorer sa mémoire.

Les Loyalistes ont la particularité de ne pas avoir été attirés à Malterre par les Noirs Déluges. Ils arrivèrent l’année passée chargés d’un trésor plus cher à leur yeux que l’ombrepierre : la dépouille du Duc qu’ils escortaient jusqu’à sa dernière demeure dans le caveau des Dormontois, cette vieille famille ayant ses racines dans la région de Malterre.

Confronté au Noir Déluge et aux événements du comptoir de la Guile en 1522, les Loyalistes durent d’abord apprendre à cohabiter avec les autres groupes en présence bien moins portés sur le respect du code des bonnes manières, et à fortiori celui de la chevalerie. Ils y trouvèrent des alliés pour le moins inattendus pour s’opposer aux morts-vivants et du Gar-peuple, et tenter de comprendre leur présence, la situation de Malterre et ses liens mystérieux avec le Duché d’Orcadie. 

En parallèle de ces événements, ils réussirent à localiser le caveau familial des Dormontois, reçurent des Templiers de la flamme de Sainte-Isolde un présent ayant pour but de renforcer les liens entre l’Empire et le Royaume, et tentèrent d’obtenir plus d’informations sur les circonstances de la mort du duc Laurent et sur les trames politiques ayant actuellement cours dans le Duché. 

Malgré les avancées de leur enquête, ou plutôt quête selon les plus chevaleresques du groupe, de nombreuses zones d’ombre persistent. Les Loyalistes ont donc décidé d’installer leur base en Malterre et sont ainsi de retour au comptoir de 1523, tant pour continuer à percer les mystères qu’ils ont rencontrés l’année passée que pour tenter de financer la subsistance de leur groupe une année de plus à Rattenheim. 

Ce groupe n’est pas ouvert au recrutement cette année. 

Groupe Privé